top of page
Man stressé

Le Stress

Le stress fait partie de la vie d'une manière plus au moins intense mais nous ne sommes pas tous égaux face aux agents stresseurs. L'étymologie du mot stress provient du latin "stringere" et il signifie "rendre raide". Dans les textes médicaux du 16ème siècle on retrouve le terme "estrece" qui en en vieux français désigne l’oppression ou bien l'étroitesse.

Le stress : des états différents

En lui-même le stress est une réponse du cerveau face à une menace, c'est notre capacité à nous adapter face à une agression physique psychologique ou sociale. Il existe aussi bien du bon stress que du mauvais stress.

Lors du processus de stress nous allons retrouver des états différent réagissant

au stress comme :

Des phases "crescendo" !

En 1936, le professeur Hans Selye a mis en évidence que tout être humain rencontrant une situation provoquant du stress tend à s'y adapter en trois phases :

  1. La phase d'alarme qui demande à l'être humain de faire face urgemment avec les effets observés suivant : l'accélération du cœur, l’élévation de la tension artérielle, dilatation de la pupille etc. Nous entrons dans le mode réactionnel, notre attention est focalisée sur le stress ;

  2. La phase de résistance avec la sensation de devoir endurer, encaisser malgré tout. On refoule ses émotions, on aura tendance à s'isoler et nos centres d’intérêt sont diminués. Le taux de cortisol augmente et là l'anxiété commence à s'installer. Viennent s'ajouter à cela des troubles du sommeil, une perte de libido, des vertiges, des troubles digestifs etc.

  3. La phase d'épuisement apparaît lorsque l'on est à bout, quand on observe une usure métabolique, des désordres réactionnels. C'est à ce moment là que la dépression peut arriver et même le burn-out qui signifie en anglais "brûler jusqu'au bout".

bottom of page